l'art de réussir sa vie

Namaskar !

 

Vous pouvez actuellement ressentir de l’incertitude, surtout dans les moments de calme avant de vous endormir, ou juste après vous être réveillés. Vous pouvez ressentir cette incertitude comme une densité dans votre corps, un enchevêtrement de vos pensées ou une pesanteur dans votre cœur. Si vous arrivez à ne pas gérer ce mal-être émergeant en prenant un verre de vin tous les soirs, ou en vous distrayant par l’absorption du drame de quelqu’un d’autre, il se peut que vous vous sentiez de temps à autres quelque peu déséquilibrés.

Parfois, dans les moments sombres, il se peut que vous ressentiez que tout votre travail intérieur vous a trahi. Ces sentiments de désespoir que vous pensiez résolus reviennent comme si votre dévouement envers le nettoyage émotionnel n’avait rien accompli. Il y a aussi les choix auxquels vous êtes maintenant appelés à vous confronter; de grands choix comme ceux de vous « montrer » et de vous « engager ». De plus, il y a des moments de confusion mentale extrême, des moments où vous préféreriez partir en courant vers l’obscurité du passé qui vous est familière plutôt que de faire face et relever le défi de cet instant se déroulant devant vous.

Ne désespérez pas.

Si telle est votre expérience actuelle, vous êtes bénis. Ceci est la grâce qui embrasse une blessure cachée dans votre cœur. C’est l’univers qui vous accorde une attention particulière parce que vous avez travaillé si durement pour reconquérir votre sens de l’authenticité. Vous n’êtes pas dans l’échec, vous êtes entrain de réussir.

Ces sombres murmures du passé sont les échos provenant du cœur d’une blessure qui vous a si longtemps troublée, fait douter et mis dans l’impossibilité de déclarer: « Ça y est ! Je suis maintenant Ici. Je vais maintenant placer toutes les fibres de mon attention sur cette l’expérience de vie. Je suis disponible » . Cette inquiétude, c’ est l’odeur et le goût ressentis lorsque l’on se retrouve au fond du puits.

Ceux qui vous entourent en ce moment peuvent ne pas ressentir l’intensité de ce moment comme vous le faites. Beaucoup sont passés maîtres à se cacher à eux-mêmes ces secousses intérieures sous des formes de distractions et d’automédications communément acceptées. Ils pourront dire de manière défensive : « Qu’est-ce que tu racontes ? Tout se passe à merveille. Je me sens bien. » Bénissez-les tandis qu’ils se cachent dans le cocon de sommeil qu’ils se sont soigneusement concoctés. Le sommeil est nécessaire pour ceux qui ont encore besoin de repos.

Peu importe ce que pensent les autres. Vous réalisez rapidement que vous ne pouvez plus parler du déroulement de votre expérience avec n’importe qui. L’histoire que vous avez racontée aux autres sans relâche encore et encore, n’est pas une solution et ne détient pas de réponses. C’est juste une histoire, elle n’est même pas si intéressante que çà. C’est le moment, maintenant, avec une précision cruciale, de réaliser qu’il n’y a plus personne à qui demander, raconter quelque chose ou poser des questions. Il n’y a personne qui peut savoir les choses pour vous.

Cette obscurité que vous sentez refaire surface est la résonance d’une causalité, qui une fois intégrée, transforme votre attention de : « se pencher sur le monde extérieur » vers « la capacité d’embrasser l’intérieur ». Ce moment est l’approche du « saut de la foi ». C’est pourquoi cette expérience qui se déroule est si difficile, parce qu’elle est l’ultime défi.

Aucune discussion ni aucun débat ne peuvent vous libérer de l’extérieur pour vous ramener à l’intérieur. Certains diront « Je vis déjà de cette manière, je suis déjà en paix avec moi-même. » Ne faites pas attention à ce que les autres disent à propos de leur expérience. Ne comparez pas la vôtre à celle de quelqu’un d’autre. Quand il s’agit de notre lutte intérieure pour l’authenticité, nous les humains sommes les maîtres de l’auto-illusion. Le fait est que ce que les autres traversent n’a plus d’importance; ce qui importe seulement est la manière dont vous rendez hommage à l’expérience de votre impressionnant déploiement. Le moment où vous vivez maintenant : c’est là que se trouve l’épreuve de vérité; la manière dont vous répondez ou réagissez dans le moment présent, c’est ici que votre véritable spiritualité se révèle.

Si le moment est sombre, ressentez-le et honorez-le; lâchez-prise dans son essence. Permettez-lui d’être. Cette ancienne obscurité refait maintenant surface afin d’être bénie par votre attention compatissante. Elle cherche à être aimée par vous afin qu’elle aussi puisse évoluer. Cependant, tout au long de cette rencontre, n’oubliez pas de régulièrement semer une profonde prière qui diffusera l’intention que vous avez pour vous-même et donc pour le monde.

Ne vous cachez pas de ce qui est. Ne vous cachez plus jamais de rien.

Rappelez-vous, à un moment donné vous allez être invité à agir. Oui, vous savez que vous devez sortir de votre lieu d’apparente sécurité et faire un choix. Il y a quelque chose qui vient vers vous que vous ne pourrez pas fuir. Vous pouvez le ressentir; c’est tangible. Si vous tentez de fuir, vous courrez aveuglément dans les complications. L’émergence de votre appréhension est due au fait que vous avez un choix à faire et que vous devez également vous engager. Depuis si longtemps vous avez évité de vous engager totalement dans votre expérience humaine. Ce verre de vin, cette cigarette, ce comprimé, cette télécommande TV, cette tentative continuelle à « tasser les choses au fond »… vous avez vécu de cette manière aussi loin que vous pouvez vous en souvenir. Pourtant, la résonance d’ « attendre de voir ce qui se passe avant de faire le pas » n’est plus supportable. Il n’y a rien d’authentique dans une telle attitude. C’est cela que vous ressentez en ce moment; tout ce qui est inauthentique par rapport à votre attitude actuelle.

C’est ce dont il s’agit en cette année, en ce mois, en ce moment, en ce changement actuel de perception : l’authenticité – qui se révèle. Personne ne peut vous dire ce que l’ « authenticité » signifie pour vous, en vous, ou ce que cette résonance manifeste lorsqu’elle s’exprime pleinement à travers vous. Vous seul pouvez découvrir cela en agissant, non pas en pensant ou en discutant.

Il n’y a plus personne à qui demander « que faire? » Il n’y a jamais eu personne. Telle est la grande illusion de laquelle vous êtes entrain de vous éveiller. Cette prise de conscience est l’obscurité qui cherche maintenant à vous envelopper tard dans la nuit ou tôt le matin. Cette prise de conscience est l’enseignant venant de l’intérieur pour révéler les failles. En vous laissant aller ses dans ses bras, vous vous relèverez dans les vôtres. C’est exactement ce qui va se passer. C’est cela le baiser de la grâce.

Source originale : http://www.thepresenceportal.com/index.htm

 

Que la lumière nouvelle illumine vos cœurs !

 

L’Aura.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous êtes le 123717ème visiteur